Amérique du Sud, Carnet de bord, Travel diary

On a presque fait un trek!

Faire le tour du monde, c’est génial, mais parfois tout ne se passe pas comme prévu, et c’est exactement ce qui nous est arrivé il y a quelques jours. On avait prévu de nous rendre à Cachora pour faire un trek de 4 jours afin de visiter le site de Choquequirao. On avait déjà contacté une dame pour la location du matériel de camping qui nous attendait. Nous sommes arrivées à Cachora, mais on est pas allées plus loin.

Début de l’histoire, on part en bus de Cuzco direction Cachora. Enfin l’arrêt de bus Cachora qui est sur la route principale à 18km du village.En descendant du bus on s’attendait à trouver un taxi partagé, mais là le chauffeur de taxi nous demande 50 soles (10 fois ce qu’on s’attendait à payer selon le routard…). On leur dit que c’est trop cher et on commence à marcher. On est pas allées bien loin car il était trop tard pour faire la route et l’orage allait nous tomber sur la tête à tout moment. On fait donc demi tour en se résignant à payer le taxi!

Quand je dis taxi, je parle en fait d’une voiture sur le point de s’écrouler, les fenêtres ne fermaient pas (avec la pluie c’est pas cool), les phares éclairaient à peine la route, on a du s’arrêter parce qu’il n’avait pas assez d’essence et le chauffeur passait son temps à essuyer la buhée du parebrise avec un chiffon. Mais bon on roule donc ça va! En arrivant à Cachora, le chauffeur nous dit que c’est trop dangereux de nous conduire au camping 4km plus loin. Un peu dépité de la situation, on lui demande de nous déposer dans une auberge pas loin. On termine donc à La Casa Nostra. La chambre est plus chère que ce qu’on a l’habitude de payer mais tant pis on a un lit. On termine la soirée en mangeant ce qu’on a dans le sac, c’est à dire des brioches et du chocolat en regardant Harry Potter.

Le matin, on réalise qu’on a pas beaucoup de cash sur nous (en particulier après avoir payé le taxi de la veille), il faut absolument qu’on puisse payer cette nuit par carte et même avec ça on est juste. Bien sûr quand tout va mal, pas de distributeur dans un rayon de 1h de voiture et internet ne marche pas à l’auberge et la machine à carte bleue avec. On a donc pas assez d’argent en cash pour faire le trek…

On se dit alors que tous les signes sont contre nous, et on ne sent pas de commencer une randonnée de 4 jours dans cet état d’esprit. On aura le temps de faire un autre trek, une autre fois, on rentre à Cuzco.

On a essayé de partagé un taxi avec un couple allemand, mais il n’était pas spécialement content de nous aider et en plus le chauffeur de taxi ne voulait pas nous prendre parce que le taxi a été commandé pour 2 et pas 4 (alors qu’il y a 4 sièges de libre et qu’on va exactement au même endroit… taux d’énervement maximum). On a demandé à la responsable de l’auberge comment rentrer mais elle nous a annoncé des tarifs de transport en commun bien supérieur à la normal en espérant qu’on lui demande de nous commander un taxi (sur lequel elle aurait touché une commission bien sûr).

On était un peu déprimées, même si on réalisait bien que ce n’était pas la fin de notre voyage bien sûr. C’est alors, qu’un local arrive en nous demandant. C’est la dame du camping où on était censées aller qui l’envoyé pour savoir si tout allait bien. On lui explique donc la situation. Il a été super sympa avec nous, nous rassurant qu’il va nous aider à rentrer à Cuzco pour pas cher, mais avant ça il nous invite à venir boire un thé chez lui. Notre chance a tourné!

On a passé un super moment avec lui et ses parents. Leur maison ne pouvait pas être plus simple (terre battue au sol) mais ils nous ont acceuilli avec un thé, du blé grillé et surtout de grand sourire. Discuter avec eux à complètement changé notre journée, d’une mauvaise à une dont on se souviendra avec beaucoup d’émotions. Ils nous ont aidés à reprendre le bus et on avait pas envie de leur dire au revoir.

Morale de notre histoire:
– toujours vérifier que l’on part avec assez de liquide (et même un peu plus pour les surprises)
– même quand tout ne se passe pas comme prévu, il y a toujours des gens généreux qui sont là pour vous aider.