Amérique du Sud, Carnet de bord, Danse, South america, Travel diary

Rapa Nui, l’île la plus isolée du monde qui m’a séduite

rapa nui - easter island - chile - dancer with a backpack

Rapa Nui, ou l’île de Paques, pour être honnête, je ne connaissais que très peu de chose de toi il y a 3 mois. J’avais déjà vu des photos des Moai, mais où se situaient-ils? Aucune idée… On était au Pérou quand on a décidé de venir te voir. Nous allions être aussi proche que nous ne le serons jamais, alors pourquoi pas?Je suis arrivée sachant que toutes les personnes qui ont eu l’oppornité de te visiter ont adorées. Par contre, je ne me doutais pas que je t’aimerai autant.

Nous avons passé une semaine à t’explorer, les sites archéologiques bien sûr, mais pas seulement. Nous avons découvert la vie au contact de ta population, ta nature et ton océan. Quelque chose s’est passé là bas, j’ai senti que tu tiendrais, à partir de ce jour, une place particulière dans mon coeur. Ce n’est pas juste une parole en l’air, j’ai déjà pas mal voyagé (sans avoir encore découvert 1% de notre planète) et je peux compter ce genre de lieux sur les doigts d’une main.

Alors qu’ai-je tant aimé à Rapa Nui?

  • Le sourire des habitants quand ils t’accueillent, « iorana », ce n’est pas juste une formule de politesse, tu sens qu’ils le pensent vraiment.
  • Partager un barbecue avec les propriétaires du camping, Nelson et sa famille. Ils ont organisé cela pour partager un moment avec leurs invités.
  • L’amour que les locaux ont pour leur culture, en particulier leur danse et musique. On a entendu de la musique et vu des dizaine de personnes danser tous les jours.
  • Se réveiller à 5h du matin, voir des centaines d’étoiles, et 1h plus tard, le soleil se lever sur 15 Moais.
  • Etre dans une eau transparente, sur une planche de surf, voir le fond de l’océan. Juste pour 2 vagues, cela valait le coup.
  • Faire du stop si facilement, et grâce à ça, parler avec des locaux ou voir la route à l’arrière d’un pickup
  • Avoir les pieds dans l’eau et une tortue marine à quelques centimètres de moi
  • Manger un ananas comme une glace.
  • Voir la ville se soucier de l’écologie et sensibiliser la population.
  • Encrer ma peau de l’autre côté de la planète (pour la petite histoire, je me suis faite tatouer, et 2h plus tard, j’ai retrouvé le tatoueur en petite tenue comme danseur au spectacle de danse traditionnelle…)
  • Se sentir un peu chez moi pendant une semaine

J’étais triste de quitter, n’ayant aucune certitude de pouvoir revenir un jour. Rapa Nui, tu resteras un des moments les plus fort de mon voyage jusque là.

Comment s’y rendre et se déplacer? D’abord il vous faudra prendre l’avion, seule la compagnie Latam assure le trajet depuis Santiago. Le prix le plus bas est autour de 400-450€ l’aller retour.
Une fois là bas, on peut louer une voiture (50 000 pesos la journée) ou une moto (permis obligatoire, 35 000 pesos la journée) ou encore pour les pauvres comme nous faire du stop. Cette dernière solution marche plutôt bien, nous avons loué une voiture seulement une journée pour faire les sites loin de la ville et regarder le lever du soleil.

Où dormir? La solution la moins chère est le camping. Ils fournissent tout l’équipement, tente, duvet et le matelas (qui est par contre plus fin qu’un tapis de yoga…). Nous avons réservé au camping Moehiva, le propiétaire est super sympa, on a adoré notre séjour. Le seul défaut est qu’il est un peu loin du centre (15-20min de marche). Vous pouvez réserver sur Booking (15 $US la nuit)

Comment visiter? Vous devrez tout d’abord acheter le ticket d’entrée aux sites archéologiques qui est valable 10 jours à la sortie de l’avion (54 000 pesos). Une journée est suffisante pour visiter les sites loin du village, ensuite les sites sont faisables sur la journée en marchant. Je vous conseille de rester au moins 5 jours pour bien profiter de l’île.
Si vous voulez voir des danses traditionnelles, on a beaucoup aimé le spectacle de Kari Kari (attention à bien réserver la veille)

 

rapa nui - easter island - chile - dancer with a backpack

le cratère de Rano Kau

rapa nui - easter island - chile - dancer with a backpack

Tahai

rapa nui - easter island - chile - dancer with a backpack rapa nui - easter island - chile - dancer with a backpack

rapa nui - easter island - chile - dancer with a backpack

moi et ma mini vague

rapa nui - easter island - chile - dancer with a backpack rapa nui - easter island - chile - dancer with a backpack rapa nui - easter island - chile - dancer with a backpack

rapa nui - easter island - chile - dancer with a backpack

coucher de soleil sur Tahai

rapa nui - easter island - chile - dancer with a backpack

rapa nui - easter island - chile - dancer with a backpack

Rano Raraku

rapa nui - easter island - chile - dancer with a backpack

Rano Raraku

rapa nui - easter island - chile - dancer with a backpack

lever de soleil sur Hotuiti

rapa nui - easter island - chile - dancer with a backpack

lever de soleil sur Hotuiti

rapa nui - easter island - chile - dancer with a backpack

la plage Anakena

rapa nui - easter island - chile - dancer with a backpack

la plage Anakena

rapa nui - easter island - chile - dancer with a backpack

la plage Anakena

rapa nui - easter island - chile - dancer with a backpack

Du haut de Rapa Nui

rapa nui - easter island - chile - dancer with a backpack

la meilleure façon de manger un ananas

rapa nui - easter island - chile - dancer with a backpack

le spectacle Kari Kari

rapa nui - easter island - chile - dancer with a backpack

le spectacle Kari Kari – et mon tatoueur à gauche!

rapa nui - easter island - chile - dancer with a backpack

le spectacle Kari Kari

rapa nui - easter island - chile - dancer with a backpack