Asie du Sud Est, Carnet de bord, Les astuces

Parcourir le Vietnam en moto – mon récit et mes conseils

C’était un de mes objectifs lors de mon tour du monde, traverser le Vietnam en moto! Avoir un maximum de liberté et pouvoir facilement sortir des sentiers battues. Alors quelle a été mon expérience? Et que faut il savoir avant de se lancer?

La première chose à faire c’est de trouver une moto. Je suis arrivée à Saigon et j’ai envisager 2 options: la location ou l’achat. La location a vite été écartée car c’est aussi chère que d’acheter et que tu n’as aucune chance de revoir ton argent. Pour acheter encore 2 options: acheter à un autre backpacker ou à un garage. Il y a du pour et du contre pour les deux, d’un côté c’est moins cher et ça soutient des voyageurs comme toi, de l’autre c’est plus cher mais elle a été normalement mieux révisée. Pour ma part j’ai acheté la moto sur laquelle je me sentais la plus en confiance, et je pense que c’est LE critère essentiel. Une Honda Win 110 chinoise datant de fin 2016, qui venait de traverser le Vietnam avec un autre backpacker. Elle m’a coutée un peu plus chère que ce que j’avais anticipé mais elle n’a pas eu une seule panne et j’ai pu la revendre presque au même prix, alors aucun regret. Je l’ai nommée Georgette et après une petite journée dans la circulation folle de Saigon, on a pris la route vers le Nord.

Le premier jour, je décide de me lever bien tôt afin d’éviter la circulation. Pas de chance, même à 6h du matin la circulation est déjà folle. Alors au début, il y a quand même le petit stresse… Même si j’ai l’habitude de conduire un deux roues, ça doit faire presque 10 ans que je n’ai pas conduit une moto manuelle, on rajoute à ça les Vietnamiens qui conduisent n’importe comment, et le fait que mon GPS veut me faire prendre l’autoroute alors qu’il y a un panneau interdit aux motos à l’entrée. Bon une fois la bonne route trouvée, une bonne dizaine de kilomètres entre Saigon et moi, je commence à me détendre et à prendre confiance. Maintenant, la magie opère je profite de la vue et de l’air frais. Cependant tu as beau profiter de la route au bout de 150km, ça commence à faire bien mal aux fesses, et il te reste encore 100km avant d’arriver à destination, et les mains picotent, seules parties non couvertes de mon corps qui ont pris sans que je m’en rende compte un bon coup de soleil!…

Une fois la première journée passée, j’ai essayé de faire le moins possible plus de 150km dans une journée et de faire des pauses régulières, parfois juste une petite minute pour se mettre sur ses pieds et se secouer le popotin. Il y a eu des journées top top avec de belles routes de montagnes qui ne cessent de t’émerveiller et des journées moins fun où tu passes de villes en villes super concentrée car à tout moment quelqu’un peut te couper la route…

Si c’était à refaire, je le referais totalement, mais en ayant plus de temps. J’avais une deadline pour retrouver mes parents au Laos (pas trop mauvaise comme deadline 🙂 ) et 150km par jours ça ne permet pas de beaucoup avancer. Dans tous les cas, on avance pas vite en Asie, mais l’option bus de nuit permet tout de même de parcourir plus de distance rapidement. Ma solution a été de vendre ma moto dès mon arrivée à Hanoi pour ensuite aller à Halong Bay et Sapa en bus. Je pense que l’idéal est d’avoir minimum 6 semaines si on veut vraiment tout faire à moto, ou alors de se concentrer uniquement sur le nord du Vietnam, il y a largement de quoi faire pour un mois!

Mes conseils pour parcourir le Vietnam en moto

  • Familiarisez vous avec la conduite en Asie. Certains disent que l’on peut conduire une moto même sans expérience en Asie. Je dirai oui et non, si vous en avez envie, bien sûr faites le, mais commencez par louer un scooter une journée afin de voir comment vous vous sentez. Les vietnamiens conduisent n’importe comment alors il faut quand même bien maitriser son engin.
  • Couvrez vous. J’ai vu des backpackers en short et torse nu sur leur moto… Sachez que quand on tombe on se fait mal même si on est couvert, et que vu la conduite locale, tu as des chances de faire une glissade en essayant d’éviter quelqu’un (je parle en expérience de cause) Alors autant réduire les risques, sans réduire le plaisir (j’ai l’impression d’écrire une pub pour les préservatifs là ^^). (Bonus: ça protège du soleil)
  • Renseignez vous sur l’itinéraire grace au site Vietnam Coracle. Une vraie mine d’informationd qui te permettra de passer par les plus belles routes.
  • Accrochez bien votre sac à votre porte bagage. Parce que oui, j’ai réussi à tomber mon sac, et sans l’aide de mon compagnon du jour, il aurait été perdu à jamais… (et j’aurai pleuré toutes les larmes de mon corps)
  • Poussez vous toujours quand vous voyez un camion. Même si il est sur votre voie, à contre sens, il a la priorité. Je ne sais pas si c’est écrit de cette façon dans leur code de la route, mais en pratique c’est bien ça.
  • Utilisez votre glaxon. La seule arme pour signaler votre présence.
  • Profitez de la vue. (Fallait bien terminer sur une note positive tout de même)